Deux bébés étaient dans le ventre de leur mère. L’un demanda à l’autre: “Croyez-vous en une vie après l’accouchement?” RDC : Et si l’ ”après-Joseph Kabila” et l’ ”après-Monusco” étaient d’heureuses périodes …en perspective ?

Deux bébés étaient dans le ventre de leur mère. L’un demanda à l’autre: “Croyez-vous en une  vie après l’accouchement?” RDC : et si l’ ”après-Joseph Kabila” et l’ ”après-Monusco” étaient d’heureuses périodes  …en perspective ? Deux bébés étaient dans le ventre de leur mère.

  • L’un demanda à l’autre: “Croyez-vous en une vie après l’accouchement?”
  • L’autre répondit: «Bien sûr ! Pourquoi pas ?  Il doit bien y avoir quelque chose d’autre  après l’accouchement ! Sans doute sommes-nous ici pour être préparés à ce que nous serons plus tard’’.
  • “’C’est insensé, voyons ! Il n’y a pas de vie après accouchement !”; déclara le premier. D’ailleurs, quel genre de vie cela pourrait bien  être ? “
  • Le second dit: «Je ne sais pas, mais il y aura plus de lumière qu’ici. Nous marcherons – sans doute  - avec nos pieds et nos jambes et mangeront avec nos bouches. Nous aurons – peut-être – d’autres sens que nous ne pouvons pas comprendre, maintenant. “
  • Le premier répliqua vivement : “Cela est absurde. La marche à pieds avec nos jambes est impossible. Manger avec nos bouches ? C’est vraiment ridicule!  Le cordon ombilical nous nourrit  et pourvoit à tout ce dont nous avons besoin. Mais  le cordon ombilical est si court. Donc ? La vie après accouchement  est logiquement exclue”.
  • Le second insista : ‘‘Eh bien, je persiste à croire cependant qu’il y a quelque chose  dans l’après-accouchement  mais de nature – peut être – différente de ce qu’il y a  ici. Peut-être, n’aurons nous plus besoin de ce cordon physique !’’.
  • ’Un absolu  non- sens’’ !  s’exclama le premier. ‘‘Et d’ailleurs’’ – ajouta-t-il –  ‘’s’il existe hors d’ici une autre vie – au-delà d l’accouchement-, comment se fait-il que personne n’en soit jamais  revenue ? L’accouchement  est – en fait- la fin de toute vie, et après l’accouchement,  il n’y a rien, sinon l’obscurité, le silence et l’oubli. L’accouchement ne mène nulle part. “
  •  ”Eh bien, je ne sais pas,” dit le second, “mais nous allons certainement un jour rencontrer notre Mère et elle prendra soin de nous. “
  • Le premier toisa le second et dit sarcastiquement : “Notre Mère? Tu crois  réellement en une Mère? C’est vraiment risible. Si cette Mère existe,  alors où est-elle,  maintenant? “
  • Le second soupira : «Elle est tout autour de nous. Nous sommes entourés d’Elle. Nous sommes en Elle. En Elle,  nous vivons. Sans Elle,  ce monde ne serait pas et ne pourrait pas exister.” dit le premier:
  • Alors, le premier dit  - finalement – : “Eh bien, je ne la vois pas, …donc il est logique  d’affirmer qu’elle n’existe pas’’ !
  •  Avec conviction, le second affirma : «Pourtant, lorsque l’on  est  silencieux et que l’on se concentre un peu, on peut vraiment écouter Sa voix et percevoir Sa présence, voire entendre Sa voix  d’amour, appelant d’en haut “.

ÚTMUTATÓ a Léleknek

Trois leçons :

  • Et si l’ ”après- présente vie terrestre était  la vie éternelle et heureuse en présence de Dieu?
  • Et si l”’après-Monusco” était une période d’autonomie nationale et de liberté  africaine retrouvée?
  • Et si l’ ”après-Joseph Kabila” était une période de changement et de réelle transformation sociale?

Jean Munyampenda

Comments are closed.